BASSIN COTIER DU BOULONNAIS

Le Boulonnais : une frange littorale et un lien terre-mer

Le bassin côtier du Boulonnais s’étend sur une superficie de 700 km2, donnant à l’Ouest sur la mer et bordé à l’est et au sud par l’escarpement raide du plateau de l’Artois. Il est drainé par trois rivières côtières : la Liane, le Wimereux et la Slack. Le Boulonnais est une structure géologique remarquable pour l’Europe et le Nord de la France. Plus grandes carrières à ciel ouvert de France, celles du Boulonnais sont également stratégiques pour l’économie du territoire et soulèvent des questions concernant la gestion de l’eau dans le boulonnais. Quel est l’état des ressources en eau du Boulonnais ? D’où provient l’eau ? Explications.

En savoir plus sur le bassin côtier du Boulonnais

Quel est l’état des ressources en eau du Boulonnais ?

Le Boulonnais est composé de trois bassins versants dits « côtiers » : la Slack, Wimereux et celui de la Liane. L’ensemble des cours d’eau du Boulonnais est impacté par des phénomènes d’eutrophisation, une dégradation de l’environnement aquatique. Plusieurs facteurs sont la cause de cette qualité moyenne sur le territoire : la typographie du territoire  avec des sources de cours d’eau proches du littoral, des défauts de fonctionnement des assainissements notamment par temps de pluie, des phénomènes de ruissellement et d’érosion des sols, et une pollution historique aux métaux lourds dans les différents bassins du port de Boulogne-sur-Mer

Particularité du territoire :  les Carrières du Boulonnais.  Plus grandes carrières à ciel ouvert de France, elles sont stratégiques pour le boulonnais. Pour assécher le site des Carrières du Boulonnais et permettre l’extraction, 1,3 millions m3 d’eau sont prélevés annuellement. Cette eau est remise dans la nature au Crembreux ou au Blacourt qui sont des affluents de la Slack au niveau de la basse vallée de la Slack. L’équilibre entre les activités de ces carrières et la biodiversité est essentiel pour un avenir durable de l’eau.

D’où provient l’eau potable du Boulonnais ?

L’eau potable  sur ce territoire provient essentiellement des nappes phréatiques. Sur les 13 millions m3 d’eau potable prélevée par an, 85% proviennent du sous-sol et, au minimum 25% de la prise d’eau de surface de Carly, commune située à 15 km de Boulogne-sur-Mer.

Un plan d’actions pour maintenir la qualité de l’eau : le SDAGE

Le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux ou SDAGE 2022-2027 prévoit d’allouer 150 millions d’euros pour la qualité de l’eau dans le Boulonnais.

Objectifs : restaurer la bonne qualité des cours d’eau, améliorer les systèmes d’assainissement notamment par temps de pluie, préserver les prairies et les zones humides existantes, maîtriser l’érosion des sols, et garantir un usage durable et partager de la ressource en eau dans le Boulonnais.

Le Cap Gris Nez vu d’Audresselles (crédit photo : Ph. Frutier)

Décryptage de votre facture d’eau

Puisque l’eau est gratuite, à quoi sert la facture d’eau payée ? Vous allez payer pour les services annexes qui permettront l’acheminement de l’eau potable jusqu’à votre robinet. Votre facture d’eau comprend également le financement des services d’eau potable et d’assainissement de votre territoire, ainsi que des taxes pour protéger les ressources en eau de notre région.

Mais comment agir pour préserver la qualité de l’eau potable sur ce territoire ? 

Chacun peut contribuer à sa manière et à son niveau avec des actions diverses : économiser et réutiliser vos ressources, pister les fuites dans votre maison, … et donner votre avis sur le sujet en participant à cette consultation du public.

Votre avis compte ! Je donne mon avis